Mai 14, 2020

Un avenir prometteur pour les exportations de produits alimentaires éthiopiens

Trouver de nouveaux acheteurs, accéder à de nouveaux marchés, valoriser le potentiel de l'agriculture

Depuis une vingtaine d'années, Tewodros Yilma vend des produits agricoles éthiopiens à des clients étrangers.

"Notre principale activité est l'exportation", explique‑t‑il dans les bureaux de l'entreprise Alpha Trading, au troisième étage d'un immeuble d'Addis‑Abeba. "Nous exportons des graines oléagineuses, surtout du sésame, et des légumineuses comme les pois chiches, les haricots rouges et les haricots mungo verts. Également des épices et du café."

Les produits transformés sont principalement exportés vers l'Europe, les États‑Unis et l'Asie. M. Yilma assure qu'il y a toujours une demande pour les produits alimentaires.

"Nous disposons de notre propre usine et nous avons plusieurs certifications, pour l'hygiène par exemple. Quand nous exportons un produit vers l'Europe, il doit être soumis à différentes analyses. Nous sommes en conformité avec toutes les normes applicables sur nos marchés d'exportation."

L'usine d'Alpha Trading, située à une heure d'Addis‑Abeba, emploie quelque 40 personnes pour vérifier la conformité, faire fonctionner toutes les machines et emballer des produits tels que des fèves dans des sacs de 50 kg prêts à être expédiés vers le Moyen‑Orient.

"Nous recherchons constamment des marchés, de nouvelles destinations, tous les ans. Nous participons à des foires et à des conférences pour connaître les perspectives du marché concernant tous les produits."

L'une des manifestations à laquelle M. Yilma participe est Gulfood, considérée comme la plus grande foire commerciale au monde pour les produits alimentaires. Elle a lieu chaque année à Dubai, et le Ministère du commerce éthiopien y organise à chaque fois une exposition nationale.

"Cette manifestation nous a été très utile. Elle attire plus de 80 000 visiteurs par jour pendant 4 à 5 jours. Cela nous aide à trouver de nouveaux acheteurs et de nouveaux débouchés."

Gulfood permet aussi de s'informer, et par exemple de découvrir de nouveaux usages possibles pour des produits auxquels M. Yilma a accès mais qu'il n'avait jamais pensé à transformer ou à exporter.

 

 

Entre 2016 et 2019, le Cadre intégré renforcé (CIR) a sponsorisé l'exposition du Ministère éthiopien et la participation de petites entreprises comme Alpha Trading. Le mandat du CIR consiste en effet à soutenir le développement du commerce dans les pays les moins avancés (PMA), dont l'Éthiopie.

Les foires commerciales ont permis aux négociants éthiopiens de rencontrer de nouveaux acheteurs et de faire mieux connaître les produits agricoles de leur pays. Les petites entreprises participantes ont ainsi pu conclure des contrats avec des fournisseurs internationaux pour un montant total de 80 millions de dollars EU.

"Auparavant, nous exportions des haricots mungo verts en très faibles quantités. Nous ne les consommons pas ici. La production était concentrée dans une petite région, et depuis que nous avons accès à ce marché elle a augmenté: autrefois de 4 000 à 5 000 tonnes par an, elle est aujourd'hui de l'ordre de 100 000 tonnes."

"Il nous est donc très utile de participer à ce type de foires … Cela nous a permis de développer nos activités au fil des ans."

Or l'Éthiopie aussi se développe, et c'est même l'une des économies qui a enregistré la plus forte croissance au monde entre 2010 et 2019.

M. Yilma est convaincu que l'avenir est prometteur pour les produits alimentaires.

"L'Éthiopie dispose d'un potentiel considérable. L'agriculture est notre principale ressource, et nous devons faire davantage. Nous devons exploiter plus nos terres ‑ je crois que nous n'utilisons que 30% des terres arables. Prenez notre principal marché d'exportation: la Chine. Nous exportons beaucoup de graines de sésame vers la Chine, qui était autrefois le premier producteur mondial. Les Chinois produisaient jusqu'à 600 000 tonnes, et aujourd'hui seulement 200 000. Ils achètent de plus en plus de choses en Afrique. Ils achètent du sésame, et l'Afrique est leur principal fournisseur. Je crois que si nous valorisons toutes nos ressources nous aurons encore plus de débouchés."

Une partie du potentiel pour l'Éthiopie réside dans le commerce régional, qui devrait être optimisé par le déploiement de la Zone de libre‑échange continentale africaine.

À ce sujet, M. Yilma est enthousiaste: "La plupart des produits éthiopiens sont exportés vers le Kenya, et si une zone de libre‑échange régionale est mise en place et que nous commençons à commercer dans un cadre juridique avec le marché Kenyan, il y aura un fort potentiel non seulement pour les échanges avec le Kenya, mais aussi avec le Soudan, le Soudan du Sud et l'Afrique du Sud."

Credits

Header image of Alpha Trading's processing plant - ©Fernando Castro/EIF