Roberto Azevêdo, Directeur général de l'OMC: le succès de la conférence d'annonce de contributions du CIR serait "un résultat significatif" pour Nairobi

S'exprimant à l'ouverture de l'événement "Vingt ans de soutien à l'intégration des pays les moins avancés dans le système commercial multilatéral", le Directeur général de l'OMC Roberto Azevêdo a rappelé aux Membres de l'Organisation à quel point il était important d'assurer le succès de la conférence d'annonce de contributions du CIR concernant la deuxième phase du Programme.

"En décembre, le CIR tiendra sa conférence d'annonce de contributions pour la deuxième phase, à Nairobi en marge de notre dixième Conférence ministérielle. Il s'agira d'un moment crucial pour mettre la prochaine phase du CIR sur la bonne voie. Comme je l'ai dit au Conseil général la semaine dernière, le succès de cette conférence d'annonce de contributions serait un résultat significatif pour la Conférence ministérielle. J'ai donc vivement incité tous les donateurs actuels et potentiels à se tenir prêts à offrir un soutien."

Le but de cet événement était de réfléchir à ce qui a été fait jusqu'à présent pour aider les pays les moins avancés (PMA) à s'intégrer dans le système commercial multilatéral, et à ce que les Membres pourraient se donner comme objectifs pour l'avenir. Avant la réunion, le Directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo, et le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi, ont signé une déclaration conjointe sur le renforcement de la coopération entre les deux organisations; parmi les engagements cités en faveur des PMA figurent les activités du Cadre intégré renforcé.

De nombreux intervenants ont parlé du CIR, qui est le seul programme mondial d'Aide pour le commerce exclusivement destiné aux PMA et la pierre angulaire de la fourniture effective de cette aide aux PMA.

L'Ambassadeur Shameem Ahsan (Bangladesh), Coordonnateur du Groupe des PMA, a félicité le partenariat du CIR d'avoir décidé de lancer une deuxième phase, et a souligné qu'il fallait que cette phase bénéficie d'un soutien adéquat pour que le Programme puisse poursuivre de manière effective ses travaux de renforcement des capacités de production dans les pays concernés.

L'Ambassadrice Yvette Stevens (Sierra Leone), Présidente du Conseil du CIR, a insisté sur la singularité du Programme: "Son approche structurée, systématique et globale le distingue de tous les autres programmes d'assistance technique. Le CIR propose aux PMA une plate-forme pour valoriser le commerce, pour identifier tous leurs besoins en la matière, et pour répondre à ces besoins. Il permet de faire appel à l'expertise des organismes internationaux pour mettre en place le soutien nécessaire de façon coordonnée." L'Ambassadrice a aussi mis en avant des aspects importants du soutien du CIR pour l'intégration des PMA dans le système commercial mondial: politiques commerciales et renforcement des capacités; promotion du commerce; coordination des politiques et dialogue avec toutes les parties prenantes — secteur privé, société civile, donateurs —; analyses fondées sur les faits qui permettent aux PMA de travailler avec les donateurs sur des actions prioritaires, des réformes et des projets spécifiques afin de remédier aux principales contraintes auxquelles ils se heurtent. Mme Stevens a ajouté que le financement de la deuxième phase du CIR était l'un des résultats les plus attendus de la Conférence ministérielle de Nairobi.

L'importance des travaux d'analyse menés par le CIR pour aider les PMA à recenser et à concrétiser leurs priorités en matière de commerce a également été soulignée par le Professeur Alan Winters (University of Sussex).

Des intervenants de pays donateurs ont aussi exprimé leur attachement à la deuxième phase du CIR. L'Ambassadeur de l'UE, Marc Vanheukelen, a dit à quel point le CIR était pertinent pour favoriser l'intégration des PMA dans le système commercial mondial, et a réaffirmé le soutien de l'UE en faveur de la deuxième phase du Programme. L'Ambassadeur de Norvège, Harald Neple, a souligné qu'il était important que la conférence d'annonce de contributions à Nairobi porte ses fruits, mais a aussi appelé de ses vœux une utilisation accrue de la plate‑forme offerte par le CIR pour mobiliser davantage de ressources au niveau national.

La conférence d'annonce de contributions pour la deuxième phase du CIR aura lieu le 14 décembre 2015 à Nairobi, la veille de l'ouverture de la dixième Conférence ministérielle de l'OMC. Le budget indicatif pour la deuxième phase se situe entre 274 et 320 millions de dollars EU.

 

Note to the Editor:

The Enhanced Integrated Framework (EIF) is the only Aid-for-Trade Programme exclusively dedicated to support Least-Developed Countries (LDCs) integration in the global trading system. Unique partnership among LDCs donors and international agencies, the programme works in the 51 world's poorest countries, with the mission of supporting them to use trade as a vehicle of economic growth and poverty reduction.

The EIF support is provided through: evidence-based analysis which helps countries to identify, prioritize and address potential growth areas and major constraints to trade; advocacy and stakeholder mobilization to ensure that trade contributes to the national development agenda; setting up institutional and coordination mechanisms for trade policy dialogue (including with private sector an civil society) and donor coordination; support to the formulation and implementation of projects based on the identified priorities.

In January 2016, the EIF will start its Phase Two (2016-2022) decided by the partnership after an independent positive evaluation of the results of Phase One (2009-2015).  

The Pledging Conference for Phase Two of the EIF will take place on 14 December 2015 in Nairobi, at the outset of the WTO Tenth Ministerial Conference. The Indicative Budget estimate for Phase Two is between US$274 and 320 million.

For more information:

Website: www.enhancedif.org

Twitter: @eif4LDCs

Email: eif.secretariat@wto.org