Août 26, 2020

Évolution de l'infrastructure qualité dans les Caraïbes

Comme pour la région du Pacifique, l'indépendance à l'égard du colonialisme est ce qui a lancé le développement de l'infrastructure qualité dans les Caraïbes.

"Lorsque les États membres ont obtenu leur indépendance dans les années 1960 et 1970, chacun d'entre eux a œuvré à établir un bureau de normalisation. Si les puissances coloniales avaient de très bons systèmes de poids et de mesures, ceux‑ci concernaient principalement les masses et les volumes", a dit M. Deryck Omar, Directeur de l'Organisation régionale des normes et de la qualité de la CARICOM (CROSQ).

Article connexe

"Cela n'était cependant pas suffisant pour prendre part au système commercial mondial, où les produits devaient être manufacturés selon des normes élevées et où il était nécessaire de prouver leur qualité, en particulier à un moment où ces États devaient désormais se débrouiller par eux‑mêmes".

Le commerce dans la région a aussi augmenté rapidement au cours de cette période; pour le favoriser et le soutenir encore davantage, la Communauté et le Marché commun des Caraïbes (CARICOM) ont été établis en 1973 avec la signature du Traité de Chaguaramas.

Les décennies suivantes, les bureaux de normalisation de chaque pays se sont développés à des rythmes différents, améliorant les capacités de mesure et établissant des laboratoires d'essai, des régimes de contrôle de la qualité et des systèmes de certification des produits et des processus.

"Certains ont même franchi une étape importante supplémentaire en obtenant une homologation suivant les normes internationales", a dit M. Omar.

Cependant, une structure aussi sophistiquée nécessitait un investissement de ressources excessif qu'aucun pays ne pouvait engager, a‑t‑il expliqué.

"Nous avions besoin d'un organisme régional qui aide à coordonner le partage des ressources des infrastructures qualité nationales, qui harmonise les systèmes d'assurance de la qualité dans toute la région et qui contribue au développement de l'infrastructure qualité nationale dans chaque État membre", a‑t‑il dit.

"Cela a aussi facilité l'obtention des dons et l'orientation de l'assistance technique étant donné que de nombreux donateurs préfèrent œuvrer au niveau régional qu'au niveau national".

Lorsque le Traité de Chaguaramas a été révisé en 2001, un organisme régional officiel a été établi, l'Organisation régionale des normes et de la qualité de la CARICOM (CROSQ).

Au cours des 20 années suivantes, la CROSQ a élaboré un système régional d'infrastructure qualité sophistiqué et a accordé une grande importance à l'infrastructure qualité dans les Caraïbes, ce qui bénéficie au reste du monde, explique M. Omar.

"Au début, tout le monde ne parlait que des normes de qualité des documents et de la mesure de la masse et du volume; personne ne parlait des autres systèmes qui les soutiennent comme les essais, les inspections, la certification, l'homologation et la promotion de la qualité.

Les pays du Pacifique s'impliquent dans ce domaine à un moment où l'infrastructure qualité est un sujet important au niveau international, en particulier pour les États souhaitant faire partie des chaînes de valeur mondiales.

"Nous espérons qu'ils obtiendront le soutien nécessaire pour y parvenir efficacement", dit M. David Tomlinson, responsable technique régional de la CARICOM.

Il ne faut pas sous‑estimer l'importance d'un organisme de coordination régionale, dit‑il.

"Nos États membres ont grandement bénéficié de la collaboration de leurs bureaux pour passer d'une perspective nationale à une perspective régionale en ce qui concerne l'infrastructure qualité et du fait qu'ils savent comment approcher les donateurs et faire reconnaître les besoins des pays", dit‑il.

"Grâce à l'aide d'organisations comme la CROSQ, les pays du Pacifique peuvent accélérer le développement de l'infrastructure qualité, dans un premier temps en coordonnant rapidement leurs efforts pour élaborer un système régional d'infrastructure qualité, puis en le répercutant au niveau national".

Crédits

Header image of Haitians playing basketball - ©UN Photo/Logan Abassi via Flickr Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0) license.

Avertissement

Les vues et opinions exprimées sur la plate forme Nouvelles du commerce pour le développement sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles du CIR.