Les marchés du Malawi gagnent du terrain

L'agriculture est le moteur de l'économie du Malawi et soutient une grande partie de la population rurale du pays. Mais il y a encore de la marge pour accroître les exportations agricoles.

Selon le Centre du commerce international, le Malawi dispose d'un potentiel d'exportation inexploité de 298,2 millions de dollars EU.

Conscient de ces possibilités, le Malawi Investment and Trade Centre (MITC) travaille avec les entreprises pour accéder à de nouveaux marchés et trouver des acheteurs pour les récoltes du pays, améliorant ainsi les revenus des agriculteurs ruraux et créant de nouveaux emplois.

L'une des entreprises florissantes avec lesquelles il travaille est AFMAK, une entreprise locale du Malawi.

AFMAK vend des produits du Malawi comme le riz, les haricots et les piments rouges produits par des agriculteurs partenaires, et a établi des marchés aux Émirats arabes unis, au Zimbabwe et en Tanzanie, pour n'en citer que quelques‑uns. Suite à une visite organisée en Afrique du Sud pour explorer de nouveaux marchés potentiels avec le soutien du partenariat du MITC avec le Cadre intégré renforcé (CIR), AFMAK a exporté 240 000 tonnes de haricots supplémentaires.

"Nous avons réussi à établir des liens commerciaux avec certains acheteurs en Afrique du Sud. Auparavant, nous tentions sans succès de pénétrer des marchés comme celui de l'Afrique du Sud mais en passant par le MITC dans le cadre du projet du CIR, nous commençons à trouver des débouchés sur le marché sud‑africain", a déclaré Pilira Matondo, Directrice générale d'AFMAK.

Plus de marchés signifie plus de possibilités d'emploi dans la société AFMAK, et l'entreprise emploie actuellement 35 femmes qui trient les produits de la ferme et les préparent pour l'exportation.

"Nous avons réussi à établir des liens commerciaux avec certains acheteurs en Afrique du Sud. Auparavant, nous tentions sans succès de pénétrer des marchés comme celui de l'Afrique du Sud."
- Directrice générale d'AFMAK Pilira Matondo

"Grâce à mes revenus provenant d'un emploi à temps partiel, je peux maintenant subvenir aux besoins alimentaires de ma famille et développer mon entreprise agricole. Je me suis lancée dans la production porcine et je possède maintenant huit porcs", explique Dalesi Zalewa, travailleuse à temps partiel.

La veuve de 50 ans a 7 enfants et utilise ses revenus pour subvenir aux besoins de sa famille et de son entreprise d'élevage.

Une autre employée à temps partiel, Ellen Biston, a une petite entreprise, mais travaille chez AFMAK pour se faire un complément de revenu dont elle a grand besoin.

"C'était vraiment difficile pour moi de subvenir aux besoins de ma famille avant de me joindre à ce groupe. Mais maintenant, je peux consacrer à mes enfants le petit revenu que je tire de ce travail. Je suis vraiment reconnaissante de l'occasion qui m'est offerte", a‑t‑elle dit.

D'un autre côté, le MITC s'efforce de développer les entreprises du Malawi pour les préparer à l'exportation, notamment grâce à un récent séminaire qui a réuni 100 entreprises locales.

"L'objectif est d'aider les exportateurs prêts à se lancer et les nouveaux exportateurs à parvenir à pratiquer des prix à l'exportation concurrentiels et à élaborer des stratégies de prix pour leurs marchés d'exportation cibles. De plus, les entreprises apprendront à établir et négocier un contrat d'exportation", a déclaré Clement Kumbemba, PDG du MITC.

Avec la création d'un espace de travail à Tete, au Mozambique, qui est également un bureau consulaire du Malawi, le MITC, avec le soutien du CIR, a également supprimé certains obstacles potentiels pour des entreprises voisines.

Les possibilités d'exportation sont là, et des efforts comme ceux du MITC à tous les niveaux du commerce du Malawi préparent le terrain pour que les entreprises du pays puissent continuer à croître.

CREDITS: Header image - ©Ollivier Girard/EIF