Available in:
Novembre 29, 2022

Le commerce et la coopération commerciale comme outils permettant aux PMA de s'adapter au changement climatique

Le changement climatique est l'une des principales menaces pour nos sociétés, nos écosystèmes et nos économies. Des défis sociaux et politiques de plus en plus complexes émergeront au fur et à mesure que les populations seront contraintes de quitter des régions affectées par le changement climatique, par exemple l'élévation du niveau de la mer ou les sécheresses. Un milliard de personnes vivant actuellement à 10 mètres ou moins au‑dessus du niveau de la mer seront touchées. On s'attend également à ce que la santé des personnes se détériore, étant donné que le changement climatique affecte des facteurs sociaux et environnementaux déterminants pour la santé, comme la propreté de l'air et de l'eau et la sécurité alimentaire et du logement. Les populations vulnérables des pays en développement, en particulier les pays les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID), seront les plus durement touchées. Selon l'UNICEF, des inondations dévastatrices ont frappé au moins 27,7 millions d'enfants dans 27 pays dans le monde, et le nombre d'enfants touchés par des inondations au Tchad, en Gambie, au Pakistan et dans le nord‑est du Bangladesh est le plus élevé des 30 dernières années. 

Le changement climatique a aussi des répercussions sur le commerce. Les phénomènes météorologiques extrêmes peuvent réduire la productivité, augmenter les coûts et les perturbations des chaînes d'approvisionnement à court terme et modifier les avantages comparatifs et la spécialisation des pays à long terme. D'après le Rapport sur le commerce mondial 2022 de l'OMC, il a été constaté qu'une augmentation de la température de 1ºC fait baisser la croissance annuelle des exportations des pays en développement de 2,0 à 5,7 points de pourcentage. 

Les 46 PMA, où vivent environ 1,1 milliard de personnes, sont à l'origine de moins de 1% des émissions anthropiques passées de gaz à effet de serre. Bien que les PMA aient l'empreinte environnementale la moins importante, ils font partie des pays les vulnérables au changement climatique en raison de leur plus forte exposition à l'élévation du niveau de la mer, à la désertification, aux incendies, aux inondations et aux sécheresses. Les capacités d'adaptation permettant de surmonter ces difficultés sont généralement plus faibles dans les PMA. Le changement climatique a déjà eu une incidence notable sur la vie des habitants et sur les perspectives de développement économique à long terme de la plupart de ces pays. Selon les estimations de la Banque mondiale, les conséquences du changement climatique pourraient précipiter jusqu'à 1,9% de la population mondiale dans l'extrême pauvreté, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Selon d'autres estimations, au cours des 50 dernières années, 69% des décès causés par des catastrophes liées au climat dans le monde ont eu lieu dans les PMA

Le changement climatique est une menace multisectorielle pour les PMA qui pose des difficultés dans les secteurs de l'agriculture et du tourisme. L'infrastructure du commerce (comme les installations portuaires, les routes, les voies ferrées, les aéroports et les ponts) court un risque sérieux de dommages dus aux conséquences du changement climatique, y compris l'élévation du niveau de la mer et la fréquence accrue des phénomènes météorologiques extrêmes. Cela menace d'affaiblir encore la capacité des PMA d'être compétitifs sur le plan commercial. Et les perturbations commerciales physiques ne sont pas la seule source de problèmes pour les pays les plus vulnérables: les gouvernements du monde entier étudient diverses stratégies et politiques d'atténuation et d'autres mesures de lutte contre le changement climatique. Ces mesures, si elles ne sont pas bien conçues, pourraient toutefois représenter des entraves additionnelles à la compétitivité commerciale des PMA. 

Répondre à la crise climatique grandissante de manière efficace et renforcer la résilience, tout en atténuant le changement climatique, est une stratégie fondamentale de développement durable. Le commerce, associé à des politiques commerciales efficaces, peut favoriser la durabilité et la résilience des chaînes d'approvisionnement et permettre une adaptation au changement climatique et une transition juste de plusieurs manières. 

Le commerce peut favoriser l'adaptation par le biais de la croissance économique

L'un des plus grands défis pour les PMA est le manque de financement pouvant être investi dans leurs stratégies de lutte contre le changement climatique. L'ouverture du commerce permet d'augmenter le revenu par habitant et, par suite, de stimuler la demande du public en faveur d'un environnement plus propre et d'orienter les ressources financières vers l'adaptation au changement climatique. Cette croissance peut alors favoriser l'investissement dans les infrastructures résilientes face au changement climatique. La croissance économique peut aussi contribuer aux efforts d'atténuation du changement climatique. Un rapport récent de la Banque mondiale souligne qu'un investissement de 1,4% du PIB par an en moyenne permettrait de réduire jusqu'à 70% les émissions des pays en développement d'ici à 2050 et de renforcer leur résilience

Le commerce peut contribuer à renforcer la résilience économique et à faciliter le déploiement de solutions respectueuses de l'environnement 

Le commerce international peut aussi contribuer à l'adaptation au changement climatique en facilitant l'accès aux solutions les plus optimales, les plus efficaces et les plus respectueuses de l'environnement. Par exemple, le commerce des services tels que les prévisions météorologiques, les télécommunications et les transports peut jouer un rôle clé dans la préparation des entreprises et des populations aux chocs climatiques. L'abaissement des droits de douane et l'élimination des obstacles aux solutions climatiques telles que les cultivars tolérants à diverses contraintes, les systèmes d'alerte précoce, les technologies de l'irrigation et les services techniques permettront de rendre ces solutions plus abordables et de les diffuser plus largement. L'application de normes harmonisées et cohérentes sur le plan environnemental permettra de développer ces marchandises et services, qui sont nécessaires pour les stratégies nationales d'adaptation au changement climatique, et facilitera l'accès à ceux‑ci. La participation des PMA à l'élaboration des normes devrait être facilitée, étant donné qu'en règle générale, ce sont ces pays qui rencontrent le plus de difficultés pour se conformer aux normes internationales en raison d'un manque d'infrastructures et de ressources humaines et financières. 

Le commerce peut contribuer à améliorer la sécurité alimentaire 

Au cours des années à venir, l'agriculture et le système alimentaire mondial seront aussi menacés par le changement climatique, ce qui aura des répercussions importantes sur l'emploi et la sécurité alimentaire. Les nouvelles technologies peuvent certainement aider les producteurs à relever les défis climatiques auxquels ils sont confrontés. D'après une analyse d'enquêtes menées auprès de ménages éthiopiens et rwandais, l'utilisation de semences améliorées, d'engrais et d'insecticides, la protection contre l'érosion, l'irrigation et l'accès au financement peuvent atténuer les dommages causés aux cultures. Par exemple, les agriculteurs peuvent utiliser des variétés de cultures plus résistantes aux conditions climatiques variables. Les gouvernements peuvent contribuer aux progrès dans ce domaine en accélérant la recherche et le développement pour mettre au point des semences améliorées, qui aideront les agriculteurs à stimuler durablement leur productivité tout en renforçant leur résilience.

Le commerce joue un rôle essentiel dans la détermination de la production, de la disponibilité, des prix et de la qualité des produits alimentaires. Il peut atténuer l'insécurité alimentaire provoquée par les chocs climatiques en facilitant la circulation des biens essentiels entre les économies excédentaires et les économies déficitaires. Dans le même temps, le commerce international contribue à créer des emplois et à accroître les revenus, ce qui renforce la résilience des ménages et améliore leur capacité d'acheter des produits alimentaires. 

Le commerce favorise l'innovation et les modèles de production et de consommation plus durables sur le plan environnemental 

La nouvelle économie climatique offre des possibilités telles que le développement de nouveaux modèles de production et de consommation qui peuvent réduire notre empreinte carbone et environnementale. On peut mentionner par exemple les modèles d'économie circulaire: en promouvant l'utilisation efficace des ressources et en réduisant les déchets, l'économie circulaire peut contribuer de manière significative à l'atténuation du changement climatique et réduire la pression liée à l'utilisation de nouvelles ressources naturelles. Dans le même temps, de nombreux maillons de la chaîne de valeur de l'économie circulaire s'appuient sur des services qui peuvent offrir des possibilités de diversification économique aux pays en développement et aux PMA. En outre, au fur et à mesure que les pays opèrent une transition vers des économies sobres en carbone, ils s'intéressent de plus en plus aux produits de substitution et de remplacement écologiquement durables, par exemple les fibres naturelles en remplacement des matières plastiques, ce qui peut créer de nouvelles possibilités commerciales et économiques pour les PMA. 

La coopération commerciale internationale et le dialogue sur les politiques peuvent soutenir l'action en faveur du climat 

L'OMC est un forum mondial de coopération commerciale qui peut améliorer la prévisibilité des mesures commerciales liées au changement climatique. Au moyen du dialogue sur les politiques mené au sein de ses comités et organes, l'Organisation peut améliorer la compréhension collective des interactions entre le commerce et les stratégies d'atténuation du changement climatique et d'adaptation à ce changement.

Les trois initiatives environnementales de l'OMC (les Discussions structurées sur le commerce et la durabilité environnementale, le Dialogue informel sur la pollution par les plastiques et le commerce des plastiques écologiquement durable et la réforme des subventions aux combustibles fossiles) peuvent apporter un soutien supplémentaire au dialogue sur les politiques et à la coopération internationale. Ces trois initiatives mettent particulièrement l'accent sur les besoins des pays en développement, notamment les PMA, dans le contexte des défis environnementaux pressants du XXIe siècle. Elles illustrent la reconnaissance du fait que le commerce et l'OMC ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique. Les travaux menés cette année dans le cadre des Discussions structurées sur le commerce et la durabilité environnementale se sont focalisés sur plusieurs questions, y compris les mesures climatiques liées au commerce et les biens et services environnementaux concernant lesquels les efforts déployés sont soutenus par des groupes de travail spécialisés.

Le système commercial multilatéral promeut l'utilisation des normes internationales, des bonnes pratiques réglementaires et de la coopération internationale en matière de réglementation pour accroître la transparence et renforcer la confiance entre les organismes de réglementation en ce qui concerne les mesures liées au climat. Cette coopération facilite le commerce et l'accès aux marchés pour les nouvelles technologies et les nouveaux services verts qui voient le jour. 

Conclusion

Les PMA ont besoin de soutien pour faire face à la crise climatique et ainsi préserver et poursuivre les améliorations en matière de revenus, d'éducation et de santé qui ont été durement obtenues au cours des dernières décennies. Pour parvenir à atténuer le changement climatique et à s'y adapter, les PMA doivent relever plusieurs défis et consolider leurs cadres politiques. Non seulement doivent‑ils renforcer la résilience climatique de leur infrastructure liée au commerce mais aussi améliorer leur connectivité numérique. Ce dernier aspect jouera un rôle fondamental dans la réduction des asymétries d'information et l'élargissement de la portée des systèmes d'alerte précoce. 

La coopération commerciale internationale peut contribuer à donner forme à une transition juste et à la prospérité pour tous en améliorant la compréhension mutuelle des difficultés et des possibilités, en limitant les politiques protectionnistes et en renforçant la confiance pour faire en sorte que les technologies et les services verts circulent aussi facilement et librement que possible. L'Initiative Aide pour le commerce de l'OMC a un rôle important à jouer en mobilisant le financement pour les infrastructures essentielles du côté de l'offre qui sont nécessaires à la transition vers une économie sobre en carbone dans les PMA et en aidant le secteur privé à s'adapter au changement climatique. Toutefois, l'Aide pour le commerce doit être mieux ciblée pour répondre aux préoccupations en matière de développement, conformément aux contributions fixées par les PMA au niveau national.

Mots-clés
Aid for Trade
Avertissement

Les vues et opinions exprimées sur la plate forme Nouvelles du commerce pour le développement sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles du CIR.