Available in:
Avril 27, 2022

Exploiter le commerce électronique dans les PMA: les gouvernements ont les cartes en main

Initialement publié sur la plate-forme de la Semaine eCommerce de la CNUCED le 26 avril 2022.

Le commerce électronique a de beaux jours devant lui. Lorsque le Cadre intégré renforcé (CIR) a pris part pour la première fois à l'Évaluation de l'état de préparation au commerce électronique de Samoa, réalisée par la CNUCED en 2017, nous ne pensions pas que le commerce électronique deviendrait si vite aussi omniprésent. Cinq ans et une pandémie mondiale plus tard, les économies s'appuient de plus en plus sur le commerce numérique et l'économie des données. C'est un progrès incroyable pour l'innovation et la connectivité. Cependant, à chaque avancée rapide et importante, nous devons regarder autour de nous pour nous assurer que nous ne laissons personne de côté. 

Du fait de sa collaboration avec les pays les moins avancés (PMA), le CIR doit veiller à ce que ces pays puissent bénéficier des mêmes possibilités que le commerce électronique offre au reste du monde. Actuellement, la part du commerce électronique dans les PMA est la plus faible au monde. Nos travaux d'appui à neuf évaluations de l'état de préparation au commerce électronique en collaboration avec la CNUCED et en tant que partenaire de l'initiative Commerce électronique pour tous ont aidé les PMA à exploiter les possibilités offertes par le commerce électronique. 

Traduire les recommandations relatives au commerce électronique en actions concrètes 

Notre contribution à ce processus consiste à collaborer directement avec les gouvernements pour soutenir l'élaboration de stratégies et de politiques nationales relatives au commerce électronique. Des études montrent que de telles stratégies encourageant les paiements numériques ou appuyant des formations pour le renforcement des compétences pour les entreprises et les travailleurs permettent aux pays de mieux faire face aux chocs économiques.

Nos expériences au Sénégal, au Cambodge, au Rwanda et au Vanuatu ont clairement confirmé qu'il était crucial de collaborer avec les gouvernements pour rendre le commerce électronique plus accessible aux citoyens et lui permettre de traverser les frontières. Au Sénégal, nous avons œuvré avec le gouvernement à l'élaboration de sa stratégie nationale pour le commerce électronique. Publiée en octobre 2019, la stratégie a permis au pays d'accélérer les mesures visant à faciliter l'accès aux biens et services essentiels pendant la pandémie. 

Le Cambodge est également un excellent exemple de la manière dont une stratégie gouvernementale globale sur le commerce électronique peut soutenir la transition vers le commerce numérique. Dans le cadre de la stratégie Go4eCam du Cambodge, lancée en juillet 2020, une plate‑forme nationale de commerce électronique a été établie pour aider les entreprises cambodgiennes à mener des activités en ligne. Le soutien accordé par le gouvernement pour mettre en place cette initiative et appuyer les petites entreprises a été fondamental pour le succès de l'initiative. 

Nous collaborons actuellement avec le gouvernement du Rwanda à l'élaboration de sa politique nationale pour le commerce électronique. L'établissement de la politique a contribué à l'intégration d'articles sur le commerce électronique dans la législation du pays sur la propriété intellectuelle. Ces travaux sont aussi liés à la révision de la législation du pays relative à la concurrence et à la protection des consommateurs. Tous ces instruments sont essentiels pour que le commerce électronique soit fondé sur des lois et réglementations et puisse prospérer au Rwanda. 

Enfin, la mise en conformité avec les prescriptions législatives internationales, telles que les prescriptions relatives aux services postaux, est fondamentale pour que le commerce électronique puisse s'effectuer au‑delà des frontières. Nos travaux au Vanuatu nous ont menés à collaborer avec la CNUCED et l'UPU sur une plate‑forme innovante de communication et de traitement des données universelles entre les douanes et les services postaux. Cela permettra au Vanuatu de se mettre en conformité avec les nouveaux textes législatifs adoptés par les États‑Unis, l'Union européenne, la Chine et d'autres pays qui souhaitent traiter la question de l'augmentation rapide des volumes d'expéditions transfrontières de commerce électronique. 

Un processus mené par les PMA 

Ce que ces expériences nous ont appris est que les voix des bénéficiaires, dans notre cas, des ministères du commerce des PMA, sont essentielles à une adoption réussie des politiques et des lois sur le commerce électronique. Le CIR collabore avec les ministères du commerce des PMA depuis plus de 10 ans, ce qui nous montre qu'aider ces acteurs à établir leurs propres politiques et stratégies est ce qui a l'incidence la plus marquée et la plus durable. 

Les travaux du partenariat Commerce électronique pour tous sont axés sur sept domaines d'action qui forment une feuille de route exhaustive pour aider les PMA à adopter le commerce électronique. D'après notre expérience, les interventions ne peuvent être durables que si les PMA se les approprient et qu'elles sont alignées sur les besoins et les objectifs des pays en matière de développement. 

Cet alignement peut être réalisé grâce à de solides relations au sein des gouvernements des PMA et à une collaboration avec les ministères du commerce afin d'orienter leurs stratégies et réglementations nationales relatives au commerce électronique. De cette manière, les PMA s'approprient le processus et, même s'ils reçoivent des recommandations détaillées sur la manière de développer ce secteur, ils peuvent choisir des actions réalisables fondées sur leurs capacités et leur contexte, qui feront partie de leur politique nationale. Dans ce cas, nos équipes dans les ministères du commerce des PMA jouent un grand rôle en faisant progresser le programme relatif au commerce numérique au niveau national. 

Les efforts concertés l'emportent toujours

Les difficultés que les PMA rencontrent pour tirer pleinement parti du commerce électronique dans leur croissance économique sont complexes, raison pour laquelle l'approche visant à remédier doit être pluridimensionnelle. Nos travaux sur le commerce électronique en collaboration avec les partenaires de l'initiative Commerce électronique pour tous, tels que la CNUCED, le Centre du commerce international, l'Union internationale des télécommunications et la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique, ont été extrêmement fructueux et ont montré que nous devons utiliser les forces de tous les partenaires pour parvenir à des résultats. 

Le CIR reconnaît que notre contribution à la création d'un écosystème de commerce électronique prospère dans les PMA fait partie intégrante d'un effort plus important réunissant l'expertise et les compétences de nombreux autres acteurs. Si certains collaborent avec le secteur privé, y compris les petites entreprises, d'autres œuvrent avec les gouvernements. Si certains investissent dans la construction d'infrastructures numériques, d'autres partagent des connaissances pour renforcer les compétences numériques, et d'autres encore fournissent un soutien pour élaborer et mettre en œuvre des politiques relatives au commerce électronique. 

Toutes ces mesures font partie d'un objectif plus large qui s'inscrit dans l'esprit de la Semaine du commerce électronique. Des changements durables ne pourront être réalisés que grâce à des partenariats et à une collaboration entre les secteurs, avec les PMA comme moteurs du processus.

About the author

Directeur exécutif du Cadre intégré renforcé

Avertissement

Les vues et opinions exprimées sur la plate forme Nouvelles du commerce pour le développement sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles du CIR.