Février 23, 2021

Coup d'accélérateur pour les objectifs commerciaux de l'Afghanistan

De l'adaptation du soutien commercial aux priorités des pays, y compris la réduction du déficit commercial

L'Afghanistan importe chaque année des marchandises pour une valeur comprise entre 7 et 8 milliards de dollars EU contre environ 1 milliard de dollars EU pour les exportations.

Le gouvernement, comme beaucoup d'autres dans le monde, vise à atteindre une balance commerciale positive, et a un plan pour y parvenir qui comprend une stratégie en trois points visant à soutenir l'industrie locale, à augmenter les exportations (notamment via une stratégie nationale d'exportation lancée en 2018) et à mettre en œuvre des réformes de l'environnement des affaires.

Il faut également mentionner la route Lapis Lazuli, récemment mise en place, qui couvre le commerce régional par rail, route et mer, et qui donne un coup de pouce à l'Afghanistan, pays enclavé, pour lui permettre de se relier à ses partenaires commerciaux proches et de rejoindre ainsi l'Europe.

Le Ministère de l'industrie et du commerce du pays cherche également à renforcer l'aspect institutionnel de son commerce, en revitalisant son partenariat avec le Cadre intégré renforcé (CIR) qui fournira une analyse de la situation commerciale et renforcera l'expertise commerciale dans le pays.

"Avec ce projet, nous nous concentrons davantage sur les infrastructures matérielles plutôt qu'immatérielles. Nous avons des priorités en matière de soutien pour nous aider à élaborer des politiques et à améliorer les capacités de nos collègues", a déclaré Rasul Yusefi, Directeur de la coordination des attachés commerciaux au sein du Ministère de l'industrie et du commerce.

Plan d'action

L'étude diagnostique sur l'intégration du commerce en Afghanistan (EDIC), dont la dernière mise à jour remonte à 2012, servira à orienter les efforts commerciaux du pays. Soutenue par le CIR, la Banque mondiale effectuera l'analyse, qui examinera comment le pays pourrait tirer davantage de bénéfices du commerce en renforçant ses micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et en développant le secteur privé, avec une liste de points d'action. L'impact de la COVID-19 sera un élément important de la recherche.

La mise à jour de l'EDIC, une fois terminée, offrira un socle factuel de données nécessaires à la stratégie du Ministère du commerce et de l'industrie pour aller de l'avant, a déclaré M. Yusefi. Le Ministère prévoit, en collaboration avec le CIR, de développer des projets basés sur les priorités stratégiques décrites dans le document.

Un soutien supplémentaire permettra de promouvoir l'investissement et de créer des liens plus solides entre les attachés commerciaux de 16 pays afin de mieux rationaliser leur travail grâce à un nouveau système en ligne; une étude de faisabilité pour les parcs industriels est également prévue.

"Nous avons essayé de mettre en adéquation le programme prioritaire du Ministère avec ce que le CIR peut offrir et de le traduire en un plan de travail concret. Cela rend le soutien plus pertinent, plus efficace et plus durable, car il s'agit maintenant de quelque chose de réellement associé à l'agenda du gouvernement", a déclaré Hang Tran, Coordonnatrice principale au Secrétariat exécutif du CIR.

Le gouvernement a récemment publié son Cadre national pour la paix et le développement en Afghanistan (2021-2025), un document de stratégie qui définit le plan du pays en matière de développement durable et d'autosuffisance. Il aborde notamment la création de marchés et le commerce, ainsi que la mise à profit des avantages comparatifs du pays, notamment sa situation stratégique.

Marché international

"L'un des principaux domaines sur lesquels nous nous concentrons au sein du Ministère de l'industrie et du commerce est la promotion des exportations. En 2018, nous avons commencé à exporter des pignons de pin en Chine pour la première fois, et ce fut un véritable succès", a déclaré M. Yusefi.

Le nouveau partenariat avec le CIR comprendra notamment une étude de trois produits – comme les pignons de pin – qui ont un potentiel, avec une analyse des marchés et des aspects pratiques de l'exportation.

"Nous avons travaillé en partenariat étroit avec l'ITC pour lever les obstacles commerciaux et faire les études de marché nécessaires, afin de répondre réellement aux priorités du Ministère", a déclaré Mme Tran.

Les principaux partenaires commerciaux du pays sont ses voisins comme l'Inde, le Pakistan et l'Iran, et des pays d'Asie centrale comme l'Ouzbékistan et le Kazakhstan. Pour stimuler les exportations, l'Afghanistan tente de se positionner comme un centre régional et de stimuler la création des infrastructures nécessaires à la fluidité des échanges commerciaux, notamment par le biais du rail.

Mise à jour technique

L'Afghanistan a rejoint l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2016, et une partie du soutien du CIR servira à financer les conseils nécessaires en matière de droit commercial international, a déclaré M. Yusefi. Le programme de soutien, qui s'étend d'avril 2020 à mars 2023, vise à jeter les bases d'un futur travail sectoriel axé sur la création d'emplois et la lutte contre la pauvreté.

"Nous aidons les pays en situation de fragilité et de conflit comme l'Afghanistan à rendre le commerce plus inclusif, durable et bénéfique pour tous, en particulier pour les femmes et les MPME. Et nous devons le faire de manière à ne laisser pour compte aucun des pays les moins avancés", a déclaré Mme Tran.

Chaque pays moins avancé est unique, avec des besoins et des objectifs commerciaux particuliers, a-t-elle ajouté.

En tant que bénéficiaire de l'aide, l'une des priorités de l'Afghanistan est de veiller à ce que les efforts ne se chevauchent pas et que le financement aille là où il est nécessaire. Et qu'il existe une base pour la consolidation de la paix et les investissements.

"La vision du gouvernement est que nous voulons être un point de rencontre dans la région, reliant l'Asie du Sud à l'Asie centrale et au Moyen-Orient. Nous voulons tirer le meilleur parti de la position stratégique de l'Afghanistan", a déclaré M. Yusefi.

 

Avertissement

Les vues et opinions exprimées sur la plate forme Nouvelles du commerce pour le développement sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles du CIR.