Donner aux PMA les moyens de conduire la promotion d'un commerce efficace au service du développement

Principaux enseignements du débat intitulé "Le CIR: favoriser le changement par un commerce inclusif" qui a eu lieu en marge de l'Examen global de l'Aide pour le commerce organisé à l'Organisation mondiale du commerce à Genève du 11 au 13 juillet 2017

 

Le commerce mondial a entraîné une plus grande intégration économique entre les pays. Néanmoins, la participation des pays les moins développés (PMA) au commerce mondial reste très faible; elle représente en effet moins de 1% des exportations mondiales. En réunissant PMA, donateurs, partenaires de développement et acteurs non étatiques dans le cadre d'un partenariat mondial en faveur du commerce et du développement durable, le Cadre intégré renforcé (CIR) s'attache à façonner un commerce au service du développement, qui améliore les moyens de subsistance des populations les plus pauvres du monde.

 

Dans le cadre de l'Examen global de l'Aide pour le commerce 2017, le CIR a organisé à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) une réunion de haut niveau entre Ministres du commerce des PMA et Chefs de délégation des pays donateurs du CIR afin qu'ils échangent leurs données d'expérience et leurs points de vue sur la façon dont le CIR aide les PMA à mettre à profit les possibilités qu'offre le commerce pour le développement et à faire face aux défis qu'il représente. Les Ministres du Bangladesh, de la Gambie, de la Guinée, du Libéria, de Madagascar, du Myanmar, de la RDP lao, du Samoa, de la Suède, du Togo et du Vanuatu et de hauts représentants de l'Allemagne, des Pays‑Bas, du Royaume‑Uni, de la Suède, de la Suisse et de l'Union européenne (UE) ont participé à cet événement.

 

Plusieurs participants ont souligné le caractère unique du CIR, seul programme mondial de multi‑partenariat exclusivement consacré à aider les PMA à utiliser le commerce comme outil de croissance économique et de réduction de la pauvreté. Le Directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo, a ouvert la réunion et a fait valoir le rôle du CIR dans le programme mondial en faveur du développement. Il a déclaré ce qui suit: "Le CIR aide les PMA à développer les outils, les compétences et les capacités dont ils ont besoin pour commercer. Si nous y arrivons, nous aiderons ces pays à récolter les avantages du commerce et à améliorer les conditions de vie de leur population. En agissant sur tous les fronts, nous pouvons faire en sorte que le commerce devienne pour les PMA un outil de croissance, de développement et de création d'emplois encore plus puissant. Cette démarche est essentielle pour créer un système commercial véritablement inclusif et atteindre les nouveaux Objectifs de développement durable."

 

Les Ministres des PMA et les représentants des donateurs du CIR ont appelé à une augmentation des investissements dans le CIR pour faire en sorte que davantage de PMA bénéficient de son soutien. M. Neven Mimica, Commissaire de l'Union européenne pour la coopération internationale et le développement, a officialisé une contribution de l'UE de 10 millions d'euros au CIR, qui a fait suite à l'annonce faite par l'UE à la Conférence ministérielle de l'OMC tenue à Nairobi en décembre 2015. Le Directeur général de l'OMC a annoncé que la Conférence de reconstitution du CIR aurait lieu au cours du deuxième semestre de 2018 en vue de mobiliser des ressources additionnelles pour renforcer les activités du CIR jusqu'en 2022.

 

Le CIR, créé en 2008, conserve sa vocation: les améliorations apportées à l'environnement commercial d'un PMA doivent découler d'une forte appropriation par les PMA eux‑mêmes. Les Ministres du Bangladesh, du Libéria, de la Gambie, de la Guinée, de la RDP lao, du Vanuatu, du Samoa et du Togo ont fait part de leur objectif commun dans le cadre du partenariat du CIR – œuvrer en faveur d'une croissance solide, durable, équilibrée et inclusive reste leur priorité première.

 

M. Axel Addy, Ministre du commerce et de l'industrie du Libéria, a expliqué comment le CIR avait aidé son pays à promouvoir le secteur du tourisme et contribué à la création d'une place de marché pour les micro, petites et moyennes entreprise (MPME). Il a aussi souligné que de nombreux PMA comptaient sur le soutien du CIR pour devenir Membres de l'OMC. Dans le cas du Libéria, le CIR s'était révélé être un partenaire stratégique très important pour soutenir l'accession du pays à l'OMC en 2015.

 

M. Tuifa'Asisina Misa Lisati Leleisiuao Palemene, Ministre associé du commerce, de l'industrie et du travail du Samoa, a dit que le CIR aidait également de façon décisive les PMA à changer de catégorie pour obtenir le statut de pays en développement. Au Samoa, le CIR avait contribué à renforcer les capacités politiques, institutionnelles et techniques du pays pour accroître sa participation au système commercial international. "Le CIR a soutenu le Programme d'appui au secteur du commerce qui a permis d'aider Women in Business Development Incorporated à développer les exportations des produits de niche comme l'huile de coco", a indiqué le Ministre.

 

M. Joe Natuman, Vice‑Premier Ministre du Vanuatu et Ministre du tourisme, du commerce, des coopératives, des industries et des affaires intérieures du Vanuatu, a aussi parlé de la nature du soutien du CIR. "L'aide technique et financière du CIR a eu un effet catalyseur – pour le Vanuatu, le soutien du CIR a joué un rôle important dans la mobilisation de sources additionnelles de financement de la part du gouvernement néo‑zélandais en vue de reconstruire son infrastructure touristique vitale. Cela a été essentiel pour la mise en œuvre des ODD au Vanuatu, en favorisant le développement du secteur et en tenant compte de la protection de l'environnement", a indiqué M. Natuman.

 

Le soutien apporté par le CIR aux PMA pour évaluer la compétitivité de leurs économies et pour déterminer la voie à suivre en matière de commerce a été perçu comme un élément clé de l'approche de partenariat. Mme Khemmani Pholsena, Ministre de l'industrie et du commerce de la RDP lao, a dit que son pays s'était appuyé sur le travail analytique du CIR pour élaborer une feuille de route sur le commerce et le développement du secteur privé, qui, outre qu'elle a permis de définir les priorités dans les secteurs clés, a servi de principal instrument à l'appui des efforts d'harmonisation, de mobilisation des ressources et de coordination de l'Aide pour le commerce.

 

M. Marc Yombouno, Ministre du commerce de la Guinée, a souligné le rôle du CIR dans le renforcement des capacités liées au commerce et des capacités du côté de l'offre des PMA. Il a présenté l'expérience de la Guinée: le CIR a permis aux femmes des zones rurales de toucher des salaires plus élevés grâce à la culture de la mangue et a aidé le pays à accroître ses exportations de mangues. "Grâce au soutien du CIR, le secteur de la mangue a grandement amélioré les moyens de subsistance des communautés pauvres en Guinée, en créant des emplois et en réduisant les problèmes liés à l'immigration", a indiqué le Ministre en parlant de la perte économique subie par la Guinée en raison de la crise d'Ebola.

 

Les donateurs du CIR, notamment les représentants de l'Union européenne, de la Suède, de l'Allemagne et du Royaume‑Uni, ont aussi souligné que le renforcement de la capacité économique et la croissance économique partagée dans les PMA étaient essentiels pour lutter contre la pauvreté et ouvrir de nouveaux marchés mondiaux. Cet effort nécessiterait un partenariat et des actions coordonnées sur deux fronts: d'une part, une assistance pour renforcer les capacités institutionnelles et productives des PMA à faire du commerce afin que, d'autre part, les investissements nationaux et étrangers disposent de bases solides sur lesquelles s'appuyer.

 

Le CIR a aussi été identifié comme un moyen important permettant de canaliser les engagements des donateurs vers l'aide au commerce et l'intégration économique des PMA dans un contexte multilatéral et, en particulier, de soutenir l'Objectif de développement durable (ODD) 8, "Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous".

 

Mme Ann Linde, Ministre des affaires européennes et du commerce de la Suède, a parlé des éléments clés qui permettraient au CIR de continuer de mener à bien son mandat. "Le CIR doit continuer à donner la priorité à l'appropriation par les pays et au commerce durable et inclusif, qui apportent des résultats concrets aux PMA, et à mettre en avant le rôle de la parité et de l'autonomisation économique des femmes, qui reste un axe essentiel", a indiqué la Ministre, tout en encourageant les partenaires donateurs à utiliser le CIR comme un mécanisme de coordination pour les engagements pris en matière d'Aide pour le commerce. M. Dominik Ziller, Directeur général chargé de la politique de développement internationale, Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ), s'est associé à l'appel lancé par la Ministre suédoise et a dit que l'Allemagne considérait que le CIR était une plate‑forme essentielle pour fournir un soutien à tous les PMA grâce à une approche coordonnée.

 

M. Andrew Staines, Ambassadeur et Représentant permanent adjoint de la mission du Royaume‑Uni à Genève, a souligné l'attachement de son pays à soutenir le commerce inclusif pour tous les PMA en utilisant des mécanismes coordonnées d'Aide pour le commerce, tels que le CIR. Il a dit que le CIR était reconnu pour ses approches fondées sur des éléments avérés, pour son soutien à tous les PMA et pour l'accent mis sur la durabilité, qui comprenaient ses travaux en vue de créer des comités nationaux et de renforcer les capacités nationales, et son financement des investissements ayant un rôle de catalyseur.

 

Mme Bernadette Essossimna Legzim‑Balouki, Ministre du commerce, de la promotion du secteur privé et du tourisme du Togo, a dit que l'appui initial du CIR à la production de fèves de soja avait aidé le Togo à sécuriser ses exportations à hauteur de 250 000 dollars EU dans le cadre de nouveaux contrats avec les Pays‑Bas et le Viet Nam; contrats qui présentaient un fort potentiel d'augmentation des exportations dans le futur. Mme Isatou Touray, Ministre du commerce, de l'intégration régionale et de l'emploi de la Gambie, a souligné que le CIR avait été essentiel pour permettre aux PME de son pays de réduire les coûts du commerce et d'augmenter leurs exportations grâce à un système de transport aérien plus efficace. Elle a dit que l'aide au renforcement des capacités et à la diversification des exportations avait également permis d'organiser les secteurs gambiens de l'arachide et de la noix de cajou, ce qui avait abouti à l'amélioration de la qualité et des normes et à l'augmentation des revenus des agriculteurs.

 

Daniel Blockert, Président du Comité directeur du CIR et Ambassadeur de la Suède à Genève, a animé le débat et a conclu la réunion en disant qu'une croissance inclusive et durable s'appuyant sur le commerce dans les PMA dépendrait fortement de la poursuite des réformes menées par les dirigeants des PMA, notamment les plans de développement nationaux intégrés, et en tenant compte des secteurs ruraux et urbains, des besoins sociaux et des capacités économiques.

 

La réunion a été organisée par le Secrétariat exécutif du CIR dans le cadre d'une série d'événements en vue de la onzième Conférence ministérielle de l'OMC, qui aura lieu à Buenos Aires (Argentine) du 11 au 14 décembre 2017.

 

Pour plus de renseignements, veuillez contacter Justine Namara, Fonctionnaire chargée de la communication au CIR, Justine.Namara@wto.org ou consulter notre site Web http://www.enhancedif.org/fr/front.

KEYWORDS: Trade